Guide Complet – Pratiquer Le Jeûne Intermittent

  • Vous cherchez un régime pour perdre du poids rapidement et efficacement ?
  • Vous souhaitez perdre du ventre pour avoir le corps dont vous rêvez ?
  • Vous avez tout essayé, mais sans résultats ? Vous en avez marre !
  • Vous avez peut-être essayé de débuter le régime cétogène, ou un autre régime, mais sans résultats concrets ?
  • Pas d’inquiétude ! Et si je vous propose la solution la plus pratique, la plus miraculeuse ?

Si vous cherchez des réponses aux questions que je viens de citer, sachez que vous êtes au bon endroit ! Je vais vous proposer un régime simple à adopter, mais très efficace. Oui, très efficace, car vous allez pouvoir perdre du ventre en quelques jours. Il s’agit du jeûne intermittent, appelé encore le jeûne intermittent. D’ailleurs, c’est le régime le plus en vue du moment. Il permet d’avoir des résultats concrets en 1 semaine seulement. Oui, vous l’avez bien lu : 1 seule semaine !

Mais, comment pratiquer le jeûne intermittent pour avoir un tel résultat ? Pour découvrir la réponse, continuez la lecture jusqu’au bout !

Avant d’entrer dans le vif du sujet, je vais vous donner quelques éléments de base pour avoir une idée très claire de cette pratique.

Qu’est-ce que le jeûne intermittent ?

Le principe de ce régime est très simple : maigrir vite ! C’est une pratique basée sur un programme qui alterne les périodes de jeûne et privilégie les aliments pauvres en glucide.

Pour faire simple, il s’agit d’arrêter l’alimentation pendant une période donnée. Pendant cette durée, on ne prend que de l’eau. C’est pour cette raison qu’on parle de « jeûne hydrique ».

Pour maigrir en jeûnant, il est important de prendre en compte les signaux transmis par le corps et adapter le régime à votre propre morphologie et votre propre métabolisme. Il ne s’agit en aucun moment de torturer votre corps en ne mangeant pas équilibré et en négligeant votre santé. Non, c’est loin de tout ça ! En pratiquant l’intermittent jeûne, l’objectif est de faire fondre sa graisse abdominale en une période très courte afin de préparer son corps pour l’été (la plage je sais !), ou pour tout simplement avoir une bonne santé.

À lire : comment jeûner pour maigrir ?

Les bienfaits du jeûne intermittent

Les bienfaits du jeûne sont très nombreux. Il est important de souligner le fait que plus la période de jeûne est longue, plus le jeûne aura des effets bénéfiques sur votre corps.

Le jeûne intermittent va détoxiquer et purifier votre corps tout en vous faisant maigrir. Il vous procura à long terme un sentiment de bien-être et un gain d’énergie.

Pour les spécialistes en cardiologue nutritionniste, quand le jeûne reste occasionnel, les résultats sont stupéfiants. Cette méthode est une façon de renforcer l’ADN, et donc réduit les risques de développer un cancer.

On observe également une fatigue moins importante et un regain de tonus, une résistance plus grande face aux allergies et aux crises d’asthme. Le jeûne aide à une meilleure élimination des déchets du métabolisme et à réduire les inflammations.

Enfin, les dernières recherches démontrent que le jeûne intermittent contribue également à booster nos défenses immunitaires.

Le jeûne intermittent vous permet de perdre du poids rapidement mais a aussi de nombreux autres effets positifs sur la population qui le pratique :

  • Diminution de la mortalité ;
  • Diminution importante de l’obésité ;
  • Diminution des risques cardiovasculaires ;
  • Effets positifs sur le taux de cholestérol ;

Les autres bienfaits du jeûne d’après certains cardiologues se situent au niveau du plaisir de manger. Le jeûne entrainerait une redécouverte des sensations liées à l’appétit. Il est important pour rester en forme selon eux d’être à l’écoute de son corps et de ne pas manger sans faim.

Les différents types de jeûne intermittent possible ?

Le jeûne 16:8

C’est un des types les plus connus pour commencer le jeûne intermittent.

Il a été popularisé par Martin Berkhan. Le principe consiste à jeûner sur une fenêtre de 16 heures et à s’alimenter sur une fenêtre de 8h.

Concrètement, cela revient souvent à sauter le petit-déjeuner (ou bien le diner).

Régime 5:2

Le régime 5:2 a été popularisé par Michael Mosley et Mimi Spencer. Le principe consiste à manger normalement 5 jours par semaine et à ne consommer qu’entre 500 et 600 calories les 2 jours restants.

Warrior Diet

Similaire au jeûne 16/8, la ” warrior diet ” a été popularisé par Ori Hofmekler. Le principe de cette méthode consiste à jeûner sur une fenêtre de 20 heures et à s’alimenter sur une fenêtre de 4 heures.

Concrètement, cela revient souvent à ne manger qu’une seule fois par jour.

Manger-Stop-Manger

Cette méthode a été popularisé par Brad Pilon dans son livre ” Eat-Stop-Eat “. Le principe de ce protocole consiste à jeûner sur une fenêtre de 24h 1 à 2 fois par semaine. Il est aussi fortement recommandé de faire 2 ou 3 séances de sport avec des poids.

Concrètement, vous mangez normalement le Lundi, vous jeûnez pendant 24h le Mardi, mangez Mercredi et Jeudi, jeunez 24h Vendredi.

Maintenant que vous avez les différentes méthodes, à vous de choisir celle qui vous parle le plus. Pour savoir comment le pratique, continuez la lecture jusqu’au bout. Je vais également évoquer ce point en détails. Mais avant, vous voulez, peut-être, savoir si ce jeûne est dangereux (ou pas).

L’intermittent jeûne est-il dangereux ?

Comme tout changement radical opéré dans vos habitudes quotidiennes, il est très important de peser le pour et le contre au moment de faire un jeûne, et de mesurer les effets sur votre organisme. Pratiquer l’intermittent fasting doit être accompagné d’une écoute attentive de votre corps. Il s’agit d’une méthode d’amincissement drastique et contesté par certains.

Les bienfaits du jeûne sont reconnus. Sur le court terme, il vous permettra de retrouver votre ligne mais sur le long terme il peut provoquer une fatigue conséquente de l’organisme. Beaucoup de diététiciens et de plus en plus de nutritionnistes tirent la sonnette d’alarme.

Selon les spécialistes de la nutrition, jeûner pour perdre du poids serait parfois dangereux entraînant la fonte de la masse musculaire, et ne serait pas sans risque pour les personnes souffrant de maladies cardiaques, hypoglycémie et fatigue. Certains parlent de pures spéculations, vantant les mérites du jeûne dont l’efficacité est prouvée par la majorité.

Comment pratiquer le jeûne intermittent ?

Pour pratiquer le jeûne intermittent, le principe est le suivant : ne rien manger (mais continuer de boire surtout) durant une durée déterminé, selon la formule choisie. Mais c’est aussi réduire parallèlement la période de nutrition et le nombre des repas. Et manger mieux, sans exclure de groupes d’aliments. Certains adoptent le jeûne tous les jours de l’année, ou presque. D’autres s’organisent des cures ponctuelles sur une ou plusieurs semaines, ou réserve le jeûne aux week-ends. Aucun problème, car l’une des grandes qualités du programme, c’est sa flexibilité.

Déterminer la durée du jeûne et la fréquence des repas

Et les adapter en fonction du mode de vie et des habitudes. Le jeûne le plus suivi, le 16/8, comporte un jeûne de 16 heures suivi généralement de deux repas. Mais il existe de nombreuses autres formules qui peuvent répondre aux problématiques de chacun.

Démarrer par une période d’adaptation

Mettre le jeûne en place très progressivement aide l’organisme à s’habituer petit à petit. Moins de sucres, moins de repas, quelques périodes courtes de jeûnes… Bon à savoir : l’alternance période de jeûne-repas est loin d’être une inconnue. L’organisme la traverse chaque nuit, et ça se passe très bien !

Boire de l’eau très régulièrement

Pour permettre à l’organisme d’éliminer les déchets liés à la combustion des réserves de graisses. On sait aussi que la sensation de faim est souvent dûe à un phénomène de déshydratation. La consigne : avoir en permanence une bouteille d’eau à portée de main.

Manger à sa faim

En privilégiant les bons nutriments (glucides complexes, légumes, bonnes graisses…). Et en restant libre de choisir ses menus, desserts compris.

Faire de l’exercice

Avec modération. Selon les spécialistes, la solution n’est pas d’en faire toujours plus, mais juste ce qu’il faut. Bouger chaque jour et faire une heure de sport par semaine suffirait pour obtenir des résultats satisfaisants et préserver le métabolisme.

Pratique le jeûne intermittent : Comment s’y prendre ?

Je choisis mon jeûne intermittent

Pour trouver la formule qui est la sienne sans se tromper, il est important de prendre bien tout en compte : les contraintes professionnelles et familiales, ses habitudes de vie et ses préférences. Certaines personnes ne supportent pas de zapper le petit déjeuner ; d’autres n’éprouvent aucunes difficultés à ne pas déjeuner, il n’y a pas de règle…. Et on n’est pas non plus enfermé dans un carcan horaire rigide : on peut très bien, sans compromettre les résultats, démarrer certains jours son jeûne un peu plus tard, ou bien prendre un repas en plus parce qu’on est avec des amis. Les quatre schémas de base :

– Le jeûne de 16 heures avec deux repas intégrés (déjeuner-dîner ou petit déjeuner-dîner ou petit déjeuner-déjeuner)

Le 16/8 est selon les spécialistes le jeûne le plus courant, le meilleur pour l’organisme et le plus compatible avec une vie sociale. La plupart des bénéfices (santé et minceur) seraient d’ailleurs obtenus avec cette durée. Au programme, un jeûne quotidien de 16 heures donc (on le démarre vers 20 heures ou plus, jusqu’au lendemain vers 12 heures ou plus). On saute alors le petit-déjeuner, ce qui n’est pas un mal : trop souvent chargé en glucides il entraîne des pics d’insuline. Puis on déjeune et on dîne normalement. Mais les accros du breakfast peuvent aussi conserver ce premier repas, en l’équilibrant correctement, et dîner tard en soirée (6 heures/22 heures). Ou encore, adopter la formule petit déjeuner-déjeuner, et jeûner entre 13 heures et 7 heures le lendemain matin.

– Le mode détox, avec un repas

Idéal pour une remise en forme express. Il consiste à observer un jeûne de 24 heures, une fois par semaine. Exemple, on arrête de manger le vendredi soir après 19 heures, puis on prend le repas suivant le lendemain à la même heure. Où on se cale sur les déjeuners vers 13 heures.

– Le jeûne de 13 heures, avec deux repas

Parfait pour le démarrage. Ce n’est pas le jeûne le plus performant mais il donne déjà quelques résultats et, surtout, il permet de s’habituer en douceur.

– Le jeûne de 18-20 heures, avec un seul repas

Plus difficile à tenir, c’est une formule qui s’adresse aux habitués du jeûne.

Je démarre crescendo

On ne fonce pas tête baissée, surtout si on a l’habitude de trop et mal manger (snacking, plats industriels, sucreries…). Les nutritionnistes recommandent de faire une période d’essai pendant une petite semaine ou deux pour remettre les pendules à zéro (ou presque !) et préparer l’organisme. On commence déjà par diminuer le sucre, notamment au petit déjeuner (finies les céréales et les confitures). On saute ensuite ce premier repas un jour sur trois, puis un jour sur deux. Une fois l’habitude prise, on programme un jeûne d’essai de 13 à 14 heures pendant un week-end, puis pendant plusieurs jours d’affilée. Après seulement, on augmente progressivement la durée du jeûne jusqu’à 16 heures. Et on choisit ses repas.

Je mange bien mieux

Bien que le jeûne soit indépendant de l’alimentation, il serait dommage de faire tant d’efforts et de conserver de mauvaises habitudes ! Sans les supprimer totalement, on continue de réduire tous les sucres au cours de la journée (céréales, miel, jus de fruits, pâtisseries…) parce qu’ils ont un impact direct sur l’insuline et la prise de poids. Pour les mêmes raisons, on ne mange pas de féculents à chaque repas (pomme de terre, pâtes, riz) à moins d’être vraiment très sportif et d’avoir des dépenses énergétiques conséquentes. En règle générale, on les consomme aussi plutôt le soir, en fin d’après-midi ou pour le dîner “car le glucose facilite indirectement la production de mélatonine, et améliore la qualité du sommeil, explique JB Rives “. On évite les préparations industrielles souvent riches en sucres ajoutés et graisses transformées, et on privilégie les petits plats faits maison. On consomme enfin au moins une portion de légumes par repas (tomates, haricots, courgettes, asperges, aubergine, carotte…). Et on boit plus d’eau.

D’ailleurs, je vous ai également préparé une vidéo YouTube pour vous parler du jeûne intermittent. Certes, je n’évoque pas les détails, mais vous pouvez aussi voir la vidéo pour avoir une idée bien claire. L’article contiendra toutes les informations liées à cette thématique. L’objectif est de vous aider à comprendre la pratique du jeûne.

Laisser un commentaire